Plus de musiques libres sur…

Voici une liste non exhaustive pour vous aider à faire vos propres découvertes:

Blogs

Les médiathèques du libre

En savoir plus sur les licences libres

Rapidement, si vous voulez utiliser une musique libre pour vos projets (vidéos youtube, vimeo, etc ; podcasts ; diapo familial ; etc.), faites attention aux différentes clauses des licences. Pour les licences Creative Commons (les plus utilisées), vous avez les clauses suivantes:

  • BY : Paternité. Vous avez l’obligation de créditer l’auteur de l’oeuvre.
  • NC : Non Commercial. La plus délicate… Pour faire une utilisation commerciale (monétisation de votre vidéo sur youtube, publicité, etc. Bref, tout ce qui vous fait raporter un peu d’argent ou qui vous aide à vendre un produit), vous n’avez pas le droit d’utiliser l’oeuvre sans l’accord de l’auteur. Un arrangement est toujours possible bien évidemment. Rien de tel que de contacter directement l’auteur!

Si vous êtes réalisateur et que votre film, documentaire ou court-métrage n’a pas de visée commerciale ou ne passera que dans des festivals. Pensez aussi à la part qu’aurait pu prendre la musique dans le budget de la production de votre film. Faire de la musique est un travail en soi, beaucoup de compositeurs se font rapidement oubliés lors de la conception du budget, aussi petit qu’il soit… et même s’il s’agit d’une simple réutilisation de la musique et non une composition sur commande.

  • ND : Non dérivation. L’oeuvre ne peut pas être modifié sans l’accord de l’auteur. Dans le cas concret d’une musique, aucun montage ne peut se faire (même vidéo). La réutilisation doit se faire de la même manière. L’oeuvre ne peut pas être mis en second plan pour servir un autre objectif que de partager cet oeuvre.
  • SA : Même Licence. La diffusion ou la réutilisation de l’oeuvre doit être protégée de la même manière que l’oeuvre elle même. Cette clause sert surtout à la propagation des licences libres.

Le plus important lorsque vous avez un doute est de contacter l’auteur. Premièrement, ça lui fera plaisir. Et de deux, cela vous permettra d’être sûr de ne pas aller à l’encontre de ses droits.